ELISE VAUTE-CROIX

© 2021 ELISE VAUTE-CROIX est une poétesse belge. Elle est née à Quiévrain (Hainaut-Belgique) en 1915 et décédée à Mariembourg (Namur) en 2002. Elle a épousé le compositeur belge Maurice Vaute [www.maurice-vaute.be] et a eu trois enfants, Martine, Francine et Paul. A chaque moment de sa vie, elle a écrit des contes, des lettres, des poèmes qui ont été publiés dans des livres, des revues et ont fait l'objet de Prix littéraires. Sa fille Martine Vaute, habitant aux Pays-Bas, est dépositaire de ses poèmes ( Cliquez sur Pour qu'ils ne se perdent pas) , dont en voici les plus connus:

 

L'ENFANT DEVANT LA MER

Mon petit enfant blond

Court sur la plage blonde

Et y rencontre l'onde

Et de tendre ses bras nus 

Et de crier vers le ciel

Devant la mer immense

Il fait mille et un bonds

Mon petit enfant blond.

Et son corps nu se dore..

.Mon petit enfant devant la mer 

Est le plus heureux des enfants du monde.

Comment ne pas songer

Aux autres enfants blonds

Dans des taudis immondes

Regardant le jour gris

Derrière des vitres sales.

Et attendant longtemps, longtemps.

On ne sait quelle joie

Avec des yeux perdus

Des yeux de petits vieux

Que peut-on faire

Pour que tous les enfants du monde

Jouent sur le sable finau bord de l'onde?

 

 

CENDRILLON

Ma cendrillon n' est pas allée au bal

Elle est restée, à rêver, près de la cendre

Dehors sifflait le vent de novembre

Puis, on a frappé à la porte

Elle a lentement ouvert l'huis

Qu'il fait donc froid aujourd'hui! 

C'était le fils du jardinier

Avec un bouquet d'anémones

Mais oui…d'anémones 

Cendrillon a souri aux pâles fleurs sauvages

A souri au pur et franc visage

Et tous deux ont bavardé près du feu 

Et douze coups ont sonné

Et la porte s'est refermée

Sur le garçon qui emportait à jamais

La promesse d'un coeur aussi pur que le sien

Et dans la tête de ma Cendrillon

Le bal du bonheur tournait, tournait, tournait… 

 

J'ADORE
Une main d'enfant
Dans mes cheveux blancs
Les éventails de rides
Aux coins de mes yeux
Les deux lignes du nez au menton
Que tant de sourires ont tracées
La poitrine balconnante
Que me fait un joli soutien-gorge!
Mes membres frêlesMes hanches resoudées
Mes genoux tremblotants
Ma démarche hésitante
Ma voix restée belle et claire
Mes yeux qui continuent de pétillerde curiosité
Mes si chers mots croisés
Bref, à 84 ans, je m'adore!  
(Ce poème a gagné un prix au Concours Dior 1999) 

BIBLIOGRAPHIE
Lucien-P.Lecocq, Les Poètes de France, Editions de la Revue moderne, Paris, 1973
Lucien-P.Lecocq, Poètes étrangers et Langue française, Editions de la Revue moderne, Paris, 1965
Lucien-P.Lecocq, Des Poètes chantent l'amour, Editions de la Revue moderne, Paris, 1968
Lucien-P.Lecocq, Nos Poètes en vacances , Editions de la Revue moderne, Paris, 1969
Lucien-P.Lecocq, Nos Amies les Bêtes et leurs Poètes, Editions de la Revue moderne, Paris, 1967 

 

 

Créez un site Web gratuit avec JouwWeb.